L’Abominable Vérité: la joie du marathon des films de filles

Il était une fois une fille, abandonnée lâchement par son petit ami… laissée tomber, 18.500km plus loin, pour le pays du foie gras, du fromage et du chocolat noir: La France.

Je vous rassure, depuis, il est revenu. Mais pendant ces semaines de vacances, notre héroïne s’est retrouvée toute seule, avec pour compagnie un canapé, un lecteur dvd, une télé et une pile monstrueuse de films romantiques à regarder.

L’objectif: le marathon des films de filles. Un week end. De la pluie. Une couette. Une bouteille de vin. Une tablette de chocolat noir. Le bonheur de la solitude…et le lion de la Metro Goldwin Mayer en animal de compagnie.

week end film de filles

mon marathon des comédies romantiques… courage commençons!

Bien entendu dans la série il y avait des gros gros navets: Knocked up, Où sont passés les Morgan… et j’en passe.

Il y a cependant eu une très très grande trouvaille: L’Abominable Vérité avec Katherine Heigl et Gérard Butler. Vous connaissez peut être, non?

J’avoue que pour moi c’était une grand première et je n’ai pas été déçue du voyage.

L’histoire

Parlons un peu de l’histoire même s’il n’y a pas beaucoup de suspense. Dans ce film, vous allez rencontrer Abby, productrice de show télévisés du matin sur une chaine californienne et ce que les anglais appellent une « control-freak ».

Une « control-freak » est une personne qui veut absolument tout contrôler 24h/24, 7j/7. C’est donc une personne qui fait peur à son entourage direct et qui fait absolument fuir la gent masculine. Abby, donc, est l’une de ces personnes charmantes.

Du contrôle de l’agenda en passant pas la mise en place de check liste de son prince charmant en passant par la température du champagne, elle contrôle tout. Absolument tout.

Bon ok, moi aussi je fais des listes… dont celle de mon prince charmant. Sauf que je les oublie dans un coin et que je laisse la vie faire son travail.

Bref, donc Abby, fille sérieuse… trop sérieuse, se retrouve à devoir produire son anti-thèse: un mec qui regarde ouvertement les filles en mini-jupe, parle ouvertement de sexualité et s’affiche avec des bimbos.

Je ne vais pas tuer l’histoire si vous souhaitiez voir ce film. Je vais donc m’arrêter là mais je suis sûre que vous êtes déjà en train d’entrevoir le suite de l’histoire.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça? Et bien parceque même dans les films de filles américains on peut apprendre quelque chose… Outre le fait que c’est quand même dingue que les actrices américaines refusent d’apparaître seins nus alors même qu’elles parlent de leur appareil génital aussi impudiquement…mais bon ça c’est une autre histoire.

Ce que j’ai appris de ce film

On apprend pleins de choses même de films tels que la « Revanche d’une blonde » avec Reese Witherspoon.

Dans ce film, on apprend que:

  • Katherine Heigl est vraiment une très chouette actrice: par son corps, ses formes, sa candeur et son sourire,
  • une piscine de confiture c’est possible,
  • l’époque du paysage-tableau qui bouge derrière les acteurs n’est pas encore révolu,
  • Gerard Butler est à tomber avec son petit air coquin (quoi je vous avais prévenu qu’il s’agissait d’un blog et d’un film de fille, non?),
  • derrière les apparences peuvent se cacher de vrais trésors… Oui bon je sais c’est un peu surfait dit comme ça, mais j’y crois énormément.

On y apprend tout ça mais également une chose extrêmement importante pour vous (enfin pour moi surtout à la base) et votre développement personnel:

« si vous n’avez pas envie de faire l’amour avec vous-même, est-ce que vous croyez que quelqu’un d’autre le voudra? »

La portée de cet enseignement a été énorme. Vous pouvez généraliser cela de différentes manières:

  • si vous ne vous prenez pas au sérieux, pensez-vous que quelqu’un d’autre le fera?
  • si vous ne mordez pas la vie à pleine dent, pensez-vous que quelqu’un d’autre pensera que vous êtes un(e) bon(ne) vivant(e)?…

Cette question permet de relativiser tout un tas de situations dans lesquelles on aurait tendance à se sentir victime: la solitude, la promotion qui n’arrive pas… alors que d’autres y arrivent.

Après la révélation… l’action

Après un apprentissage aussi primordial que celui-là… et bien il n’y a pas d’autre chose à faire que passer à l’action…

Et vous comment voyez-vous cet enseignement et comment passeriez-vous à l’action? Dites le moi en commentaire et que les plus loufoques gagnent 🙂 (peut être même que j’essaierais de passer à l’action sur le commentaire le plus fou…;))

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge