Changer de vie grâce au Coaching

Il y a toujours un moment dans la vie (ou plusieurs) où on se dit que la vie (professionnelle en particulier) serait certainement vachement plus simple si on avait un coach pour nous soutenir, nous aider, nous expliquer et nous motiver

Quand on se pose ce genre de question, on est généralement à un point où on sait qu’on peut faire beaucoup de choses, éventuellement on a déjà des idées pour changer les choses… mais ce qui manque c’est le coup de pouce, le coup de baguette magique pour nous aider à prendre les bonnes décisions et à changer de vie…

Le Coaching: un coup de pouce pour changer de vie

Le Coaching: un coup de pouce pour changer de vie

Quand on en est là, ce qu’on cherche réellement c’est soit à trouver sa voie soit à se retrouver. On en est persuadé, on peut réussir à se réaliser.

On a d’ailleurs lu plein de livres intéressant sur le développement personnel sur des sujets très variés tels que: l’estime de soi, savoir se faire confiance, savoir dire non, se réaliser au jour le jour, utiliser l’intuition…

Bien entendu ceci fait partie de mon expérience… Les livres je ne regrette absolument pas de les avoirs lu. Ca m’a fait gagner un temps fou. Ca nous donne la direction vers laquelle aller et la certitude que vu qu’il y a des gens pour qui ça marche… ça peut peut-être même marcher pour nous.

Changer de vie grâce au coaching: pourquoi?

Il y a quasiment un an pile, j’étais en arrêt maladie prolongé dû à une chute de ski malencontreuse (oui bon ok je me suis prise pour une boule de neige et j’ai cru que ça passerait…).

Ce n’était heureusement pas trop trop grave mais avec une luxation de l’épaule gauche et une entorse du genou droit… j’étais quand même un peu bloquée.

Pour les gens sportif ou pour les autres, être immobilisé n’a rien d’une panacée… parce que ça fait mal effectivement et aussi parce qu’on a le temps de réfléchir

On fait le tour des dernières années passées et là on se rend compte qu’on est peut être en train de rater le coche.

J’avais une vie extrêmement remplie: un boulot passionnant mais stressant et qui me mangeait tout mon temps libre. Quoi qu’il arrive une partie de mon cerveau restait toujours connecté sur mes dossiers en cours.

Déjà à l’époque j’étais bien consciente du fait qu’il fallait équilibrer sa vie professionnelle avec sa vie personnelle.

Ce que j’aime particulièrement, moi, c’est la montagne: la rando, le vélo, le ski, les raquettes bref c’est mon petit paradis perso (si ça vous intéresse également je vous recommande la lecture de mon autre blog: les tongs vagabondent qui parle de tout ça).

La montagne est un milieu difficile si on veut pouvoir toucher les sommets… il faut donc être préalablement préparé physiquement et mentalement.

J’avais donc (en plus de ma vie professionnelle) un certain nombre d’activités sportives (Capoeira, escalade…).

Tant qu’on est en forme, tout se passe bien. C’est l’euphorie: on se sent mieux physiquement donc on gère mieux le stress etc… sauf qu’il est important de prendre le temps de respirer… de voir comment ça se passe…

Etant immobilisée, j’ai eu le temps de comprendre pas mal de trucs… et surtout qu’il fallait que cela change… que JE change pour un meilleur Moi: Une fille équilibrée, qui fait ce qu’elle aime et qui idéologiquement parlant est en phase avec ses principes…

Bref, toutes mes réflexions m’ont emmenée vers un seul point: Changer de vie!!!

Quand on veut changer de vie c’est un peu comme si on partait à la recherche de son Graal… soit on a pas de carte, soit on a une carte mais elle est tellement large qu’il faut choisir le chemin qu’on va emprunter… tous les chemins mènent au bonheur… enfin à Rome quoi!

J’étais dans le second cas: j’avais plein d’opportunités possibles, pleins d’idée pour faire évoluer ma position vers quelque chose qui me ressemblait mieux.

Mais les journées n’avaient que 24h et il allait donc falloir que je choisisse… Trop de choix, tue le choix… j’étais tétanisée, immobilisée par… ben par la peur bien sur!

Quand on n’arrive pas à avancer, généralement, la peur n’est jamais bien loin… et on se retrouve comme une petite souris dans son trou à ne pas vouloir sortir respirer l’air pur.

Quand vous en êtes là, ce dont vous avez besoin c’est pas que quelqu’un vous prenne par la main mais surtout qu’on vous donne un grand coup dans le popotin pour vous faire bouger.

Et c’est là que la question du coaching se pose… Après une semaine à tergiverser, j’ai ouvert mon navigateur internet préféré et j’ai tapé « coaching » dans Google…

Dans les premiers résultats on a le coaching sportif ou le coaching minceur… moi ce que je cherchais c’était un oeil extérieur, une oreille, de l’expérience et une bouche… bref quelqu’un de sympa qui me ferait évoluer en une personne capable de prendre ses décision et surtout d’agir!!

Car le problème il était bien là: on a la responsabilité de sa propre vie, il vaut donc mieux toujours agir pour que celle-ci vous plaise

Trouver son coach: quelques conseils

Ne vous leurrez pas: le chemin pour sortir de votre caverne ce sera toujours à vous de le faire. Soyez donc bien sur d’avoir la motivation nécessaire.

Quand on cherche un coach pour progresser, le contrat c’est avec vous-même que vous le passez et avec personne d’autre.

Le but donc n’est pas de chercher un coach qui vous promettra des miracles mais un coach qui sera à votre écoute, qui comprendra les problèmes sous-jacents et qui vous fera faire des exercices pour vous rendre compte que sortir de sa zone de confort ne veut pas forcément dire que le ciel va vous tomber sur la tête… bien au contraire…

Après un rendez-vous de prise de contact, laissez vous toujours quelques jours de réflexion supplémentaire.

Le coaching ça a un coût. Il vaut donc mieux être sur de soi quand on commence. Dans mon cas, c’est la coach elle-même qui m’a « obligée » à prendre un délai de réflexion. Et je pense qu’elle a eu raison.

L’expérience du coaching

En mai l’année dernière, je signais donc un contrat avec Stéphanie pour 10h de coaching. Les objectifs c’est moi qui les ait donnés et ils faisaient partie du contrat. Les objectifs étaient les suivants:

  • m’aider à agir plus et à prendre confiance en moi et dans mes actions (dompter mes peurs)
  • m’aider à déléguer et à prendre confiance dans mes relations avec les autres
  • m’aider à développer les qualités nécessaires à la mise en place d’un réseau
  • m’aider à trouver ma place dans l’entreprise

Pendant ces 10h, nous avons réfléchi ensemble à pas mal de notions (qu’est-ce qu’un bon manager, un mauvais manager, une bonne délégation…) qui s’adaptaient à mon cas spécifique.

J’ai eu des exercices à faire… j’ai du volontairement faire une boulette et voir ce que ça donnait. J’ai notamment aussi du demander un steak à la boulangère (avec le sourire tout passe).

Bref le but de tout ça c’était de me rendre compte qu’on se fixe soi-même ses propres limites en général… et que si on change un peu ses propres conceptions, on se rend compte que ça passe et qu’en plus on se sent mieux.

La plus grande notion que j’ai apprise pendant ces 10h, est une notion toute simple mais qui valait clairement le prix du coaching tout entier: c’est la notion de bienveillance.

On est souvent bienveillant à l’égard des autres mais rarement avec soi même. Et pourtant, c’est le déclencheur de la confiance en soi, de l’estime de soi et c’est ce qui me permet de sortir de ma zone de confort de manière régulière.

La bienveillance c’est comme votre maman qui vous prenait dans ses bras quand vous tombiez étant petit. Après 10 secondes dans ses bras, on repartait vers de nouvelles aventures. La bienveillance envers soi-même, c’est comme transporter les bras de sa mère en permanence avec soi.

On se relève et on repart à l’aventure!

Les résultats

Ce blog comme celui des tongs vagabondent (anciennement mcachoeira.com) faisait partie de mes options de chemin pour arriver à me réaliser… ça m’a pris une année pour vraiment commencer ce projet (surtout parce qu’entre temps j’ai changé d’hémisphère donc il a fallu organiser tout cela).

J’en ai encore tout plein d’autres en tête qui ne sont pas forcément encore arriver à maturation. Vous allez me dire que ça fait pas beaucoup de changement si j’avais déjà plein d’idées avant… Certes j’avais effectivement plein d’idées.

La différence entre avant et maintenant c’est que je n’ai pas peur de les mettre en place et que j’ai moins peur de me planter (et incidemment plus de chances de réussir: car même si j’ai un taux d’échec de 80% ça fera toujours une réussite de 20% que je n’aurais pas eu si je n’avais rien fait)

le chemin pour changer de vie

le chemin pour changer de vie

En conclusion, je dirais que le coaching est un chemin que vous seul êtes à même d’emprunter. Personne ne fera le travail à votre place.

Par contre, vous allez comprendre un peu mieux comment vous fonctionnez et ce qui vous plait réellement ainsi que les moyens à votre disposition pour vous réaliser.

Pour moi, cela a été un très chouette investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge