Eviter la déprime hivernale: introspection et pardon

Pour éviter la déprime hivernale, il convient de faire un inventaire avant l’hiver:

  • faire le point des bonnes expériences
  • des saveurs, des odeurs, des images accumulées dans notre tête qui nous donnent du baume au coeur (une amie retrouvée, un pays découvert, des sourire, des obstacles surmontés…)
  • répondre à la question de l‘article précédent: où en êtes vous dans votre chemin de vie?

Lorsque vous avez fait le point, comment vous sentez-vous? Est-ce que la récolte a été bonne? Est-ce que votre case bonnes expériences est bien remplie et suffira-t-elle pour vous faire passer l’hiver?

Gérer la déprime hivernale

La déprime hivernale est vraiment un programme qu’on aimerait oublier mais chaque année ça revient… un peu comme les bêtisiers du nouvel an.

Donc, pour éviter cela, on se prépare! Et la préparation commence maintenant.

Un peu comme un effort longue durée, il va falloir se transformer en tortue pour arriver au bout sans trop de problèmes (rappelez-vous les écriteau sur l’autoroute des vacances: moins vite, plus loin).

 

Eviter la deprime hivernale

Bien passer l’hiver et en sortir comme une fleur… Gérer le fardeau émotionnel est essentiel!

Aller moins vite pour passer l’hiver

Près de votre nombril, il y a un bouton… celui du mode marmotte.

A partir de l’automne, les conditions climatiques demandent de rentrer chez soi, de fermer les volets, de se protéger du froid et des éléments, de faire des réserves… Bref c’est le moment de ralentir et de dormir.

On rentre dans sa coquille et on regarde:

  • où on en est
  • ce qu’on a fait
  • ce qu’on aurait voulu faire de son année
  • ce qu’on a fait de sa vie jusqu’à présent
  • nos qualités et nos forces qui nous ont permis de nous relever d’un certain nombre d’obstacles
  • nos défauts et nos faiblesses qui font de nous des êtres humains particuliers

C’est généralement lorsque les fêtes de Noël se terminent qu’on commence à se poser ces questions car le porte monnaie est vide et que la nouvelle année est déjà là… et qu’en bon humanoïde que l’on est, on commence à se demander ce que va nous réserver l’avenir (et donc à mettre en perspective l’année précédente).

En Janvier c’est trop tard… beaucoup trop tard. La marmotte commence à hiberner vers Novembre… vous devriez en faire de même et commencer la réflexion petit à petit.

Se mettre à l’heure de l’introspection

Une introspection peut être quelque chose de dur à vivre surtout si vous avez eu de mauvaises expériences pendant l’année ou des coups durs. Prenez le temps de pleurer, de vous débarrasser de votre fardeau et de l’alléger.

Peut-être est-ce la colère, la tristesse, les regrets, la peur qui vous pèse… ou peut-être tout en même temps. Prenez en conscience, n’essayez pas de la cacher… la politique de l’autruche n’a jamais produit de résultat concluant.

Ce n’est pas forcément un bon moment à passer mais autant le faire quand vous avez choisi plutôt que le subir lorsque le vase sera trop plein.

Trucs et astuces pour sortir vos tripes

Comment procéder:

Il vous faut:

  • du temps: 2h pour vous entièrement et complètement dédiée à vous sans être dérangé
  • un endroit calme et frais
  • les ustensiles nécessaire à l’expression de votre émotion: un canapé pour la respiration et l’EFT, un bureau, des feuilles, votre plus beau stylo… si vous choisissez de dessiner ou d’écrire les lettres.

Les manières de faire:

  • L’EFT ou le taping pour définir et gérer les émotions – cliquez ici pour plus d’information
  • L’écriture:
      • écrivez une lettre puis ré-écrivez la autant de fois que nécessaire pour sortir tout le trop plein émotionnel que vous pouvez avoir envers une personne, un événement qu’il date d’hier ou d’il y a 15 ans.
      • Terminez la lettre par les 2 pardons: Je te pardonne, je me pardonne, merci pour tout
      • A la fin, brûlez chacune de vos lettres et recommencez jusqu’à ce que vous ne ressentiez plus rien.
  • La respiration: en tailleur ou assis sur le canapé ou dans la voiture:
      • Fermez les yeux et concentrez vous sur l’expérience douloureuse, visualisez-là
      • Rappelez vous des sons, des odeurs, de votre état d’esprit
      • Respirez lentement et essayez de ressentir où se trouve le poids de cette expérience dans votre corps (dans mon cas c’est souvent au niveau de la gorge, mais pour vous cela peut être au niveau du ventre, des poumons, du crâne….)
      • Concentrez toute votre énergie et votre respiration sur cette partie du corps,
      • Inspirez longuement et profondément jusqu’à ce que vos poumons soient complètement pleins
      • Expirez d’un coup tout l’air que vous avez dans vos poumons. Visualisez votre émotion sortir de vous avec votre respiration.
      • Recommencez jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.
  • La créativité: une feuille blanche, des crayons ou des peintures, une pâte fimo ou de l’argile… tous les moyens sont bons pour laisser s’exprimer ce qu’on ressent.
      • Prenez 5 minutes pour vous concentrer sur l’expérience que vous avez à faire ressortir, fermez les yeux, respirez et après soit vous commencez les yeux fermés soit vous ouvrez les yeux c’est comme vous préférez.
      • Le but du jeu ici est de transformer une expérience en quelque chose de tangible et extérioriser vos émotions.

Prenez le temps de sortir toutes vos émotions négatives une par une pendant l’automne. Un peu comme le ménage de printemps, ici c’est un ménage émotionnel qui s’impose afin de pouvoir repartir sur les bonnes bases en janvier, février et mars.

L’importance du Pardon et des remerciements

Remercier et Pardonner sont 2 de mes verbes préférés car en eux se concentre la définition du bonheur.

On ne peut pas être heureux sans eux.

Chaque expérience bonne ou mauvaise est source d’enseignement et pour cela il est important de remercier les gens qui vous ont permis d’évoluer et d’apprendre quelque chose de nouveau.

Et puis il faut pardonner aux autres mais plus fondamentalement il faut se pardonner à soi-même.

La théorie du miroir ou de l’alter ego

Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne alter-ego est un terme un peu trop technique et ça me rappelle trop mes cours de philo. Donc je voudrais vous présenter ma version de l’alter ego: la théorie du miroir.

Dans toute vos relations avec les autres, dites vous que vous avez en face de vous un miroir. Si je lève la main, mon reflet en fera de même. Une action quelle qu’elle soit de ma part (qu’elle soit voulue ou pas) entrainera une réaction du reflet dans mon miroir.

Il en est de même avec vos émotions. Votre colère se répercutera toujours sur votre reflet qui réagira en conséquence. Puis, vous réagirez à nouveau et le cycle infini recommencera. D’ou l’importance de neutraliser ses émotions. D’où l’importance d’arrêter le cycle en se pardonnant et en pardonnant à son reflet. 

L’un ne va jamais sans l’autre. On n’est jamais totalement innocent ou complètement responsable. Donc le mieux c’est de couvrir les 2 angles, au moins on est sûr d’aller jusqu’au bout, de faire table rase du passé émotionnel.

Voilà, vous avez 2 mois pour vider votre sac, remercier le monde et vous pardonner de l’avoir laisser se remplir autant.

En janvier, vous pourrez commencer à construire votre nouvelle année sans passer par la case bonnes résolutions.

Demandez-vous plutôt ce que vous aimeriez qu’il vous arrive pendant les 12 mois qui arrivent. Faites une liste de 10 et rendez-vous en automne 2014 pour voir votre récolte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge