J’en ai gros sur la patate mais je me soigne

Vous vous retrouvez peut être dans le titre de cet article. Ou seulement dans le début. Si c’est le cas, vous aimeriez bien pouvoir trouver un médicament « miracle » pour gérer votre fardeau.

en avoir gros sur la patate solutions

En avoir gros sur la patate: comment se soigner et repartir sur le bon pied (crédit photo: Mon APN et moi)

On va donc commencer par une histoire.

L’histoire d’une fille dont la patate restait coincée en travers de la gorge.

Non je ne vais pas vous faire la description d’une fille qui s’étouffe en mangeant. Vous l’aurez compris, c’est au figuré qu’il faut comprendre cette histoire.

Donc  cette fille était née avec un syndrome tout particulier: celui d’encaisser les coups de gueule et les remarques des autres.

Que ces remarques ou choses de la vie soient fondées ou pas n’est pas vraiment important. Ce qui l’est par contre c’est qu’à chaque fois, elle encaissait, le prenait pour elle, l’avalait gentiment et le digérait longuement. Le problème c’est que la viande avariée se digère assez mal de manière générale.

Ainsi, à chaque remarque supplémentaire, c’est comme si on la forçait à manger quelque chose qu’elle n’aimait pas, encore et encore. Un gavage qu’elle ne maitrisait pas vraiment. La seule chose qui devenait récurrent c’est qu’elle sentait une boule qui gonflait à l’intérieur de sa gorge.

C’est comme si elle empêchait la mauvaise alimentation de passer par le processus de digestion afin de protéger son organisme. Le problème c’est que sa gorge gonflait, gonflait, gonflait… et malgré les raclages de gorges ou les quintes de toux intempestives, pas moyen de déloger cette boule coincée qui l’empêchait de dire les choses et de se défendre.

Jusqu’au moment où… la coupe déborde, la boule éclate et là c’est la déferlante. Une grande marée de frustrations et de blessures non guéries s’abat sur la dernière personne qui a osé faire une remarque désobligeante.

Et de l’autre côté du miroir le bourreau devenu victime ne comprend vraiment pas pourquoi on lui assène un cours d’histoire aussi gros que l’encyclopédie universalis de choses qu’il ou elle aurait soit disant fait ou dit. Eh oui, la mémoire à long terme est généralement défaillante.

Et la jeune fille qui vient de dégoupiller une centaine de grenades en même temps façon Lara Croft en colère et bien elle ne gagne absolument rien dans l’histoire. Il n’y a aucun vainqueur, que des perdants…

La fille c’est moi. Mais si vous avez du mal à dire les choses et bien cela peut vous concerner également. Si vous êtes dans le même cas que moi, vous devez ressentir également la frustration et la colère qui suit cet état d’impuissance.

Le pire c’est que c’est généralement une heure après que vous avez les idées qu’il vous faut pour vous défendre. Ah si seulement, vous aviez dit tout ça il y a une heure! Frustration! Frustration!

Je vous rassure, j’ai trouvé une solution qui m’a vraiment aidé sortir ma patate du fond de la gorge.

Les solutions:

Solution #1. Le temps de l’éléphant (ou de la vache c’est comme vous voulez)

Imaginez la digestion d’un éléphant… je ne suis pas biologiste mais je suppose que vu la taille de l’animal, ça ne doit pas se faire en 2 heures. Digérer une mauvaise remarque peut aussi prendre des jours, des semaines voire dans certains cas des années.

Pour éviter cela, le mieux c’est encore de se donner une date limite de digestion. En ce qui me concerne j’avais mis la barre à 1 semaine. Et au bout d’une semaine, je choisissais un moment pour parler/communiquer ma frustration à la personne concernée (petit ami, maman, copine, chien, poisson rouge…).

Le principe est donc le suivant:

  • choisir un moment adéquat: pas entre 2 coupures pubs, ou pendant une corvée de ménage… on aménage son emploi du temps et on essaie de faire en sorte que la personne soit disponible pour parler tranquillement.
  • on s’assure que la personne est réceptive en disant quelque chose du genre, j’ai quelque chose d’important à discuter avec toi.
  • et on commence à expliquer la situation:
    • « alors voilà, tu te souviens jeudi dernier lorsque nous avons discuté de nos futures vacances? Oui? J’aimerais revenir sur ta réflexion concernant la prise en charge de Maurice le poisson rouge. » Là on remet la personne dans le contexte… surtout si cette dernière est affectée du syndrome de Doris la Daurade (si vous n’avez jamais vu « Le monde de Némo » c’est le moment de réparer ce terrible trou dans votre culture walt disney).
    • « quand tu m’as dit que ce serait bien qu’on laisse Maurice vivre sa vie de poisson en lui donnant sa liberté dans le Rhin, j’ai été blessé(e)/je me suis senti(e) trahi(e)/j’ai vraiment été en colère… » le but de cette phrase est de montrer à l’autre comment vous avez vécu une de ses actions. Là on explique juste comment vous l’avez ressenti… après une semaine, on reste calme et posé quand on explique.
    • « J’aurais vraiment aimé que…. » Là vous exprimez comment vous auriez préféré que la situation se passe. Ou bien vous pouvez aussi continuer sur « Je sais bien que tu n’avais pas vraiment en tête de me blesser mais c’est comme ça que je l’ai vécu. Pour éviter cela à l’avenir est-ce qu’il serait possible ou envisageable que… » et là vous énumérez les solutions possibles pour éviter que ça ne se reproduise.

Ce qui se passe généralement est que la majeure partie des gens n’est pas foncièrement mauvaise. En général, on n’aime pas faire du mal à autrui. L’autre sera d’autant plus réceptif qu’il/elle comprendra la situation, votre état/réponse émotionnelle et qu’il/elle verra que vous avez réfléchit à comment éviter cela à l’avenir. Une discussion posée peut donc s’engager.

Solution #2: La respiration du conquérant.

C’est une de mes dernières trouvailles. Une respiration qui permet de bien focaliser sur la boule qu’on a en plein milieu de la gorge.

En language yogi cette respiration s’appelle Ujjayi Pranayama.

gros sur la patate respiration

Solution 2 – la respiration du conquérant

Elle est une des premières respirations que les apprentis yogis essayent de maîtriser. La technique est la suivante:

    • asseyez-vous confortablement: en tailleur, en lotus ou sur une chaise c’est vraiment comme vous voulez
    • tenez-vous le dos bien droit comme si on tenait un fil sur le sommet de votre crâne et qu’on essayait d’étirer votre colonne vertébrale vers le ciel
    • baissez la tête vers le buste. On doit voir votre double menton et il ne doit y avoir aucun espace entre votre menton et votre cou, Vous devezsentir une contrainte quand vous essayez de déglutir ou de respirer.
    • posez le dos de vos mains sur vos genoux et, en plus pur style zen, joignez votre index et votre pouce.
    • Fermez les yeux et considérez votre patate, celle qui est maintenant contenue entre votre menton et votre gorge. Inspirez profondément et lentement, puis expirez lentement et profondément. De votre gorge devrait sortir une sorte de râle comme s’il s’agissait des remous de l’océan.

Voilà. C’est tout. Continuer à respirer ainsi pendant 5 minutes et réitérer l’opération autant de fois que nécessaire.

Petites précisions:

      • Les doigts des mains: en joignant l’index et le pouce de chaque main et lorsque ceux-ci sont tournés vers le ciel, vous êtes en train de faire le mudra de la connaissance: l’index symbolise alors l’Ame individuelle et le pouce l’Ame Universelle. L’alliance des deux symbolise ainsi la connaissance.
      • Lorsqu’on pratique la respiration dans le cadre du Yoga, vous devez essayez de garder les abdominaux contractés. Seuls les poumons doivent se remplir d’air. Jamais le ventre.
      • Pour retirer tous les bénéfices de cette respiration, essayez de garder les poumons pleins puis les poumons vides 1 seconde avant chaque nouvelle expiration ou inspiration selon le cas.
      • Les bénéfices: cette respiration permet un épanouissement complet de toutes les fonctions respiratoires (bronches, poumons) elle apaise le système nerveux central et   l’organisme.

Voilà, essayez ça dans les embouteillages, dans les toilettes, dans les salles d’attente et les transports en commun… ou bien évidemment dans votre home sweet home 🙂

Dites moi ce que vous en avez pensé… et si cette respiration a autant changé votre vie qu’elle a changé la mienne (ma boule est en voie de disparition… enfin!)

Belle journée à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge