La sélection Santé et Equilibre: Histoires de réseaux

Les histoires ci-dessous sont des histoires qui ont été partagées et qui courent sur la toile ces derniers temps… et qui m’ont touchée par leur sincérité et le positif qui en découle…

Je vous les offres telles qu’elles sont… et vous trouverez mon ressenti à la fin.

1ère histoire: La vie hors de sa zone de confort par des jumeaux

Dans le ventre d’une mère,

Deux bébés discutent.
– Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
– Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.
– Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
– Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de « l’autre côté »… On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
– Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C’est comme ça, il faut l »accepter.
– Bébé 2 : Et bien, permet moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
– Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que tu crois en « maman » ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
– Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
– Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
– Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante… On peut sentir quand elle caresse notre monde… Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement…

Belle histoire n’est-ce pas? Si on la transpose à la vie d’adulte ça pourrait donner quelque chose comme: la vie, la belle, la vraie se trouve en dehors des frontières de votre zone de confort… Essayez, vous pourriez aimer ;)

Pour lire cette histoire sur Facebook, cliquez ici

2ème histoire: Larmes de femme

Un petit garçon demanda à sa mère :
– Pourquoi pleures-tu ?
– Parce que je suis une femme, lui répondit-elle.
– Je ne comprends pas, dit-il.

Sa mère le prit dans ses bras et lui dit :
– Et jamais tu ne comprendras.

Plus tard le petit garçon demanda à son père :
– Pourquoi maman pleure-t-elle ? Je ne comprends pas !
– Toutes les femmes pleurent sans raison, fut tout ce que son père put lui dire.

Devenu adulte, il demanda à Dieu :
– Seigneur, pourquoi les femmes pleurent-elles aussi facilement ?

Et Dieu répondit :
– Quand j’ai fait la femme, elle devait être spéciale.
J’ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids du monde ;
et assez douces pour être confortables.
Je lui ai donné la force de donner la vie,
et celle d’accepter le rejet qui vient souvent de ses enfants.

« Je lui ai donné la force pour lui permettre de continuer quand tout le monde abandonne,
et celle de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue.
Je lui ai donne la sensibilité pour aimer ses enfants d’un amour inconditionnel,
même quand ces derniers l’ont blessée durement.

« Je lui ai donné la force de supporter son mari dans ses défauts
et de demeurer à ses côtés sans faiblir.
Et finalement je lui ai donné des larmes à verser quand elle en ressent le besoin.

hommage mère

crédit photo: the library of congress

« Tu vois mon fils, la beauté d’une femme n’est pas dans les vêtements qu’elle porte,
ni dans son visage, ou dans la façon de se coiffer les cheveux.
La beauté d’une femme réside dans ses yeux.
car c’est la porte d’entrée de son coeur – le lieu où réside l’amour.
Et c’est souvent par ses larmes que tu vois passer son coeur.

« Toutes les femmes sont belles,
et nous devons les encourager à s’aimer telles qu’elles sont
et à avoir une juste estime d’elles-mêmes. »

J’ai bien aimé cette histoire car j’ai beaucoup de mal à pleurer… et je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas.

Pleurer dans l’idéologie moderne c’est admettre sa faiblesse, baisser les bras devant quelque chose, admettre qu’on ne peut pas tout contrôler… et tout ces états d’âmes sont peu admis dans nos sociétés.

Surtout pour les femmes.

La société paritaire fait que nous nous mettons une pression immense pour paraître fortes, égales aux hommes à tout les points de vue: physiquement, psychologiquement, financièrement…

Cependant, nous sommes loin d’être des hommes. Si vous en doutez, la randonnée en plein air vous le rappelle très rapidement… il y a des moments comme ça où franchement être un homme serait tellement plus simple!

Notre fragilité, notre intuition, nos émotions sont pourtant ce qui fait la beauté et l’intensité de notre nature féminine. L’oublier, c’est s’oublier soi-même. L’oublier, c’est se soumettre aux pressions du monde extérieur.

Pleurer, c’est bon pour la santé mentale. C’est ainsi qu’on se rend compte qu’on a atteint le fond du gouffre. C’est la première étape avant la reconstruction. Vider le vase. Et ré-essayer.

Pour la lire sur Facebook, cliquez ici

Santé et équilibre par les larmes et la prise de risques

Des histoires de réseaux sociaux, on en voit passer des tas, tous les jours. Certaines font pleurer, certaines font rire et d’autres parlent d’évolution.

Ces dernières sont celles que je préfère… et ce sont les moins nombreuses. C’est pour cela que j’essaie de les garder, ici, au creux de ce carnet de notes moderne qu’est le blog.

J’espère qu’elles vous ont interpellés et que vous en sortirez avec une envie d’aller voir le monde extérieur, de vous ouvrir aux autres et de vider votre sac afin de pouvoir le remplir d’expériences nouvelles.

Pleurez, imaginez, créez, et tentez le coup… ça peut changer votre vie.

Si vous trouvez d’autres histoires, n’hésitez pas à me les envoyer grâce au formulaire de contact. Je me ferais un plaisir de les partager régulièrement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge