Laurent Gounelle: L’homme qui voulait être heureux

 

Aujourd’hui, je vais commencer les chroniques de livres. De quels livres va-t-il s’agir ? et bien de tous mes livres de références en matière de santé et de développement personnel, de livres qui m’on fait me sentir bien ou qui m’ont fait réagir… bref je vais ainsi vous ouvrir les portes de ma petite bibliothèque qui au fur et à mesure du temps va devenir grande.

 

 

C’est également pour le blog le début de l’Affiliation:

 

  • Qu’est-ce que l’affiliation? C’est un système de parrainage avec des sites marchands. Pour les livres, ce sera avec Amazon.fr par exemple.
  • Et ça va changer quoi pour vous ? Pour vous, ça ne va rien changer. Le prix sera exactement le même que si vous l’achetiez directement sur Amazon. Par contre, en ce qui me concerne, si vous passez par mon lien affilié, je recevrais une commission de 2 à 5% sur le prix du produit acheté. Au final, ça réduit les marges d’Amazon en me permettant de recevoir de quoi entretenir ce blog et continuer ainsi à vous donner accès au contenu gratuitement.
  • Ça coûte combien de gérer un blog? Ça ne coute pas non plus des mille et des cent mais entre le coût de l’hébergement, du nom de domaine et, bientôt, du gestionnaire d’e-mails, on arrive quand même à un coût annuel de €250 environ.

 

Au final, vous êtes, bien sûr, libre de faire absolument ce que vous souhaitez.

 

De liberté parlons en…

 

Le premier livre a être chroniqué est un court roman de 168pages qui peut être lu sous 2 axes : le voyage et le développement personnel. Je développerais la partie voyage dans mon autre blog. Ici, il ne sera question que de développement personnel.

 

Le livre d’aujourd’hui est donc « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle. Sympa, pour un premier livre, non ??

 

 

Qui est Laurent Gounelle ?

 

Laurent Gounelle est un écrivain français au chemin assez sympathique. Vous trouverez sa biographie complète ici. Ce qui personnellement, m’intéresse le plus dans sa vie c’est qu’il a eu le courage de changer de voie et de faire ce qui lui plaît. Comme pour beaucoup de gens,  il a été porté dans une direction qui ne lui convenait pas. Suite à de bonnes études en économie, il aurait pourtant pu exceller, se faire un nom et une carrière au sommet des multinationales… Qui n’en a jamais rêvé… mais comment faire lorsqu’éthiquement parlant on ne correspond pas à ce chemin tout tracé ?? Pour le dire autrement, avez-vous déjà essayé de randonner avec des talons aiguilles ?? J’imagine que non et c’est tout à fait normal… généralement ce que l’on fait dans ces cas là, c’est qu’on sort de la voiture, on prend une photo du paysage et puis on redescend vers la ville.

 

C’est un le chemin qu’a pris Laurent Gounelle, il s’est réorienté dans les relations humaines.

 

Au fur et à mesure de notre vie, on rencontre un certain nombre de difficultés, de joies, de personnes qui comptent, d’expériences riches en enseignement. On est chacun sur notre chemin et on évolue. On se rend compte de certaines choses, des choses qui sont importantes à nos yeux et qui rendraient la vie meilleure à beaucoup de gens s’ils en étaient conscients…

 

C’est un peu suite à ce genre de cheminement (en plus d’un certain nombre d’évènements importants dans la vie de l’auteur) que « L’homme qui voulait être heureux » a vu le jour en 2008 dans nos librairies.

 

Laurent Gounelle a également écrit :

 

 

 

L’homme qui voulait être heureux

 

laurent gounelle homme qui voulait etre heureuxMon histoire avec ce livre commence en 2010. Lors d’un week end chez ma meilleure amie près de Lyon, mes yeux tombent sur la couverture verte d’un livre de poche posé sur son bureau. Intriguée, je m’approche. A la vue du titre (l’homme qui voulait être heureux) et de l’épaisseur de l’ouvrage, la première pensée qui traverse l’esprit est que ça risque d’être un peu court pour couvrir un thème si important. Beaucoup de monde voudrait être heureux…

 

Et puis, dans la seconde qui suit, le regard se pose sur le sous-titre « ce que l’on croit peut devenir réalité ». Ahhh il s’agit donc bien d’un conte de fée… euh pardon d’un roman… car sinon dans les contes de fées où parle-t-on maintenant de croyances en duo magique avec le bonheur ??

 

A ce point là de l’histoire, on retourne évidemment le livre pour voir le résumé (l’argent est trop précieux de nos jours pour acheter tout et n’importe quoi juste sur la base d’une jolie page d’accueil). Là, on nous parle d’un guérisseur balinais qui pose les bonnes questions, qui explique au héros de cette histoire qui il est… là plus de doute, on est en présence d’un roman initiatique… la version adulte des contes de fées.

 

Sur ces entrefaites, ma meilleure amie rentre dans la pièce. Je la regarde et je lui dis : « il a l’air bien ce bouquin, il est à toi ?? ». Elle me répond que non, il appartenait à une de ses amies. Dommage pour moi… je reposais le livre et le week-end continua gaiement.

 

Quelques mois plus tard, je passais dans les rayons d’une grande surface culturelle. Et là, devant moi, à nouveau, ce livre m’attendait. Je me suis dit que cette fois-ci c’était la bonne… j’étais en manque de contes de fées.

 

En rentrant, je déposais mes nouveaux achats et entrepris de commencer ce livre qui m’avait, pour ainsi dire, attendue si longtemps.

 

Le livre s’ouvre par une citation de Bouddha lui-même : « Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde ». Je savais que j’avais bien fait de l’acheter ce livre… Il va m’apprendre à créer ma propre baguette magique perso !! Youpii !

 

L’histoire est celle d’un homme, Julian, dont on peut croire qu’il est américain mais au fond on ne sait pas vraiment. Il est en vacances à Bali et tout ce que l’on sait c’est que  le retour à la vie normale est proche. Une vie dans laquelle il est enseignant. Il gagne correctement sa vie et son salaire lui permet de prendre régulièrement des vacances. Comme l’auteur, il en est venu a être enseignant parce qu’il a été éduqué sur le principe selon lequel être enseignant permet d’avoir une bonne situation. C’est un métier intellectuel valorisant. Bref, dans l’ensemble, ça pourrait être pire.

 

Ses vacances touchent donc à leur fin. Et la seule chose qu’il a encore dans son programme (outre les bains de minuit) est d’aller faire l’expérience d’une visite chez un guérisseur renommé. Là aussi, on ne sait pas trop bien d’où lui est venue cette idée. S’il en avait entendu parlé déjà chez lui ou bien si c’est sur place, pendant son voyage, que la nécessité d’aller voir cette personne lui est venue.

 

Le guérisseur va jouer le rôle d’un coach, d’une marraine la bonne fée, d’un ami qui soutient… au fur et à mesure des visites, des discussions avec notre héros, notre vieux guérisseur va lui ouvrir l’esprit et lui montrer qu’effectivement une situation peut effectivement être décrite comme « ça pourrait être pire » mais que si l’on a à cœur de réussir sa vie et ses rêves, elle peut aussi être décrite comme « ça pourrait être mieux ».

 

C’est sur cette base que s’engage une réflexion assez profonde sur la définition de nos rêves (c’est-à-dire la situation la meilleure), sur les mécanismes de pensées qui font que selon nous cette situation reste inatteignable (et qu’il faut donc se contenter de la situation qui pourrait être pire), ce qu’il faudrait pour atteindre nos rêves et comment trouver assez de confiance pour commencer à emprunter le chemin d’une vie meilleure.

 

En si peu de pages, ça fait beaucoup et, pourtant, selon moi, le but est parfaitement atteint. On suit notre héros à chaque pas de ses réflexions et on ne peut s’empêcher de songer à notre propre situation, aux croyances qui sont la base de notre vie. On détermine quelles sont celles qui nous empêchent d’avancer, qui nous font croire que la situation de rêve est inatteignable. On met le doigt sur notre peur d’échouer ou de nous faire mal si jamais on venait à sortir du chemin tracé par nos croyances. Et on suit le héros dans la mise en place des fondations, celles qui remettent en perspective la situation rêvée comme étant tout à fait atteignable.

 

A la fin de ce livre, on se dit qu’effectivement on peut blâmer ses parents, ses collègues, la terre entière pour nous avoir appris ou amenés à nous complaire d’une situation qui ne nous convient pas totalement. On peut aussi se dire que ce qui compte c’est soi et que nous sommes les seuls responsables de la poursuite et de la réalisation de nos rêves…

 

Mon avis :

 

C’est un récit initiatique qui se lit très bien et qui se dévore en quelques heures. On peut très facilement s’identifier au héro. La réflexion sur le thème des croyances limitantes est facilitée par tous les exemples concrets et modernes qui sont donnés au fil des pages. On ne fait pas seulement que lire ce qu’il faudrait faire pour changer, on expérimente le changement en même temps que le héros.

 

Les exercices que le guérisseur donne à faire sont très intéressants. Par exemple, il demande à son élève de récupérer 5 « non » francs et massifs pour lui faire comprendre que la majorité des gens essaiera toujours de répondre au moins partiellement positivement à une question posée. J’ai fait le test par moi-même et il est effectivement très difficile de tirer un « non » direct à quelqu’un. En général, ils vous apporteront une réponse qui ouvrira le champ des solutions possibles.

 

Par exemple, si vous vous pointez dans une boulangerie et que vous demandez un steack, on vous indiquera la boucherie la plus proche… et ça avec le sourire car de manière générale. L’être humain aime se rendre utile quand il le peut. C’est très valorisant et ça fait quelque chose de positif à raconter le soir chez soi ou à des amis.

 

Le bénéfice que l’on peut tirer du fait de s’ouvrir aux autres n’est qu’un exemple de ce que l’on peut retirer de ce livre comme apprentissage fondamental. Je ne vais pas vous dévoiler tout le reste… comme dirait Morpheus dans Matrix : « Je ne peux que te montrer la porte. C’est à toi qu’il appartient de la franchir ».

 

Ce livre était un de mes premiers livres de développement personnel… et il a ouvert le chemin… Il est à lire et à relire. En vous souhaitant une très bonne lecture !

 

Avis de recherche

 

Je suis à la recherche d’autres récits initiatiques car ils apportent toujours un éclairage appréciable sur notre vie et sur comment suivre notre chemin. Si vous en avez lu qui ont changé votre vision de la vie, qui ont pu vous booster dans la réalisation de vos rêves, j’aimerais beaucoup que vous m’en fassiez part dans les commentaires…ils prendront tous une place de choix dans ma liste de lectures et feront l’objet d’une chronique ;)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge