Votre livre de l’été: Femmes-Oiseaux

Dans la catégorie livres initiatiques,  je voudrais vous présenter:
femmes oiseaux

Si vous ne l’avez pas encore lu et que vous avez aimé la Prophétie des Andes ou l’homme qui voulait être heureux,  je peux vous assurer que ce livre vous ravira…

C’est donc dans une promenade andine que je vous emmène aujourd’hui.  Vous allez prendre place dans un coin du cerveau d’Héloïse une jeune femme mi-française mi-argentine qui va se découvrir en temps que femme au milieu des Indiens Ashaninkas de la Cordillère Vilcabamba au Pérou.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux » voilà ce à quoi croyait la véritable Héloïse. (p92)

Ce livre est un chemin à beaucoup de points de vue:

  • Il est bien sur le chemin d’Heloïse dans sa compréhension de sa vie, dans l’apprentissage du pardon et dans une renaissance profonde.
  • Il est également le chemin d’un exode de tout un clan d’Indiens dans les contreforts des Andes pour éviter les massacres d’une période mouvementée du Pérou.
  • Il est le chemin d’une révolution, celle du Sentier Lumineux.  Une période sombre dans laquelle vont évoluer des mercenaires européens à la solde des narcotraficants pour essayer de renverser un régime péruvien trop faible (années 1980).
  • Enfin,  il est votre chemin à vous, lecteur, dans la découverte de la Pacha Mama (la Terre Mère), des coutumes indiennes et peut être aussi de votre éveil.
Ce livre est d’une poésie infinie ou les larmes se mêlent à une sensation de paix et de joie de ne pas se sentir bien différent de ces Indiens qui vivent le présent comme un cadeau de leur Mère la Terre. C’est pourquoi je vais vous offrir ici quelques morceaux choisis de ce livre… des bribes qui m’ont tellement marquée que j’en ai corné les pages pour les retrouver…
« Il y a trop de bruits dans ton cerveau. Quand tu marches dans la forêt tu ne devrais penser qu’à ton pied. (…) Si tu savais vivre pleinement l’instant, il n’existerait rien d’autres que tes pas sur la mousse et ton coeur serait en paix. » (p.97)
 » Je dois mourir… ou changer, dit-elle (…) Elle comprit qu’elle n’avait jamais accepté son existence. Elle n’avait vécu que de résistance, de refus et de désintérêt. Transformer ses habitudes pour s’adapter à une situation nouvelle, oublier le passé et faire face au présent, jamais elle n’en avait été capable. » (p158)
« Les hommes n’ont pas d’ailes. Il ne volent pas au-dessus du monde. Ils ne possèdent pas le don de percevoir les paroles des ancêtres. Seules les femmes le peuvent. Les hommes détiennent la force de la Mère elle-même. Ils appartiennent à la Terre. Ils sont la puissance. Nous, nous sommes l’Amour. Et la Mémoire. » (p.214)
Ce livre m’a été offert avant mon départ pour la Nouvelle Zélande par une amie très chère à mon coeur. Une amie qui a été mon point de départ et d’arrivée lors de mon voyage au Pérou en 2011,  bref une amie qui est l’un de mes plus beaux miroirs et avec laquelle je retrouve notre amitié au travers de ce livre. Une amitié faite d’exploration, de recherche de connaissances, de développement personnel et de discussions tellement enrichissantes sur les sentiers de grandes randonnées. L’histoire des femmes-oiseaux c’est tout ça avec une crème chantilly remplie d’amour en plus… un excellent moment,  une histoire poignante et qui est encore meilleur lorsqu’elle est partagée.
Si vous êtes intrigués, que vous souhaitez acheter ce livre pour le dévorer cet été ET que vous souhaitez ce blog et ce qui y est publié, vous pouvez faire tout cela en passant par le lien ci-dessous. C’est un lien affilié qui diminuera les marges d’Amazon en me reversant une petite commission sur votre achat. (Rassurez-vous, il n’y a aucune différence de prix entre le lien et si vous alliez directement sur Amazon).
en format papier:

Ou en format kindle:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge