Nez qui coule et gorge qui gratte: remèdes naturels

Suite à mon article sur la cardamome, j’avoue que pour ce que je trainais ça n’a pas été suffisant. ça m’a permis d’être assez en forme pour continuer à aller travailler jeudi et vendredi. J’étais assez confiante pour le week end… mais mon corps a dit stop. J’ai donc passé mon samedi avec la tête dans le coton, 2 de tension, en dessous de 3 duvets à boire de la tisane. Depuis les derniers 4 jours, j’ai donc testé un certain nombre de remèdes contre le nez qui coule et la gorge qui gratte, bref contre la crève en général.

Les remèdes que je vais vous proposer ici sont tous entièrement et complètement naturels. Je n’ai même pas pris un seul cachet de paracétamol ni même un seul bonbon pour la gorge. Pourquoi tant de haine contre les produits chimiques? Et bien parce que je ne souhaite pas endormir mon corps, je préfère le laisser se battre et construire ainsi ses défenses immunitaires. Imaginez que votre système immunitaire soit votre armée, et bien les rhumes et les virus sont ses principales possibilités de combattre. Si vous faites confiance à votre armée et que vous lui apportez toutes les armes nécessaires, elle vous défendra jusqu’au bout. C’est pour ça que nous avons été crée avec un système immunitaire. En effet, si vous n’êtes pas capable de vous défendre contre un rhume vous serez d’autant plus vulnérable en cas de vraie épidémie de grippe.

Cela étant dit, si le rhume, rhino-pharyngite ou angine avait dégénéré, j’aurais fait ce qu’il y avait à faire: aller chez son médecin et passer en mode éradication chimique.

je suis malaade, complètement malaaade

je suis malaade, complètement malaaade

 

 

J1 du syndrome gorge qui gratte: tisanes et huiles essentielles

Le premier matin de la lutte, en ce qui me concerne ça commence toujours par la gorge qui gratte. Si vous êtes dans ce cas là, commencez avec de la tisane réchauffante et apaisante. Ça suffira peut être.

Vous avez le choix entre la cardamome, le thym, la cannelle et le gingembre. Vous pouvez bien sur tester toutes les variations possibles: cannelle cardamome, cannelle gingembre, thym cardamome….

Le soir, massez-vous le thorax et la gorge, sans oublier les ganglions avec le mélange d’huiles essentielles suivant:

  • 2 gouttes d’Eucalyptus radié
  • 2 gouttes de Niaouli
  • 2 gouttes de Ravintsara
  • 10 gouttes d’huile végétale type amande douce ou noisette

Avant de vous coucher, faites chauffer une bouillotte et placer là sur votre thorax. Si vous le pouvez, endormez-vous avec. Vous pouvez aussi mettre 1 goutte d’Eucalyptus sur votre doigt et masser la peau juste en dessous du nez ou bien verser 3 gouttes sur votre oreiller afin de faciliter la respiration pendant la nuit.

 

J2 du syndrome gorge qui gratte: Citron et huiles essentielles

Si avec la nuit ça s’est pas forcément arrangé, refaites un massage avec les huiles essentielles précitées, puis rajoutez dans votre choix de tisane, le jus de citron mélangé avec de l’eau bouillante, de la cannelle et du gingembre. Ça va nettoyer naturellement et agir comme un anti-septique.

Le soir, à nouveau, massage et bouillotte.

tasse isotherme et pause tisane

(crédit photo: Eric Weber @picasaweb)

Maintenant, après les premières 48h, si vous vous sentez toujours un peu patraque, que la gorge gratte toujours, que le nez commence à couler et que vous avez bien supporté les huiles essentielles sur la peau, alors vous pouvez envisagez de commencer le traitement radical: prendre les huiles essentielles en interne. Je le répète, il faut d’abord avoir testé les huiles sur la peau avant de commencer à les prendre en interne. Ce sont des produits naturels qui peuvent malgré tout déclencher une réaction allergique donc essayez sur la peau d’abord et attendez 24 à 48h pour être bien sur que tout se passe bien.

En interne, le mélange sera le suivant: préparez une grande cuillère de miel, ajoutez y 1 goutte d’Eucalyptus, 1 goutte de Niaouli, et une goutte de Ravintsara. Mélangez bien le miel et les huiles, puis laissez sous la langue aussi longtemps que vous pouvez et avalez. Vous allez faire la grimace surtout la première fois, après vous verrez on s’habitue. d’autant que grâce à l’Eucalyptus on respire tout de suite mieux. Vous pouvez prendre ce mélange 3 à 4 fois par jour.

 

J3 Au secours, j’ai le nez qui coule et ça descend dans les bronches

La bronchite et tout ce qui la précède sont ma hantise: laryngite, pharyngite, trachéite… bref la voix devient sexy, les sinus sont bouchés, votre crâne est en train d’exploser et en plus de la gorge qui gratte et du nez qui coule, vous commencez à tousser. Mon petit cauchemar personnel.

Quand ça a commencé à prendre cette direction là, j’ai vraiment sorti tous mes cahiers et mes bouquins et là je suis tombée sur une huile essentielle que j’utilisais surtout pour les douleurs cervicales et lombaires: le Laurier noble.

J’ai donc commencé par rajouter 2 gouttes de cette huile à mon massage du thorax puis après 24h, j’ai également rajouté 1 goutte de laurier noble à ma cuillère de miel (en plus de l’Eucalyptus, du Niaouli et du Ravintsara). Son action a été quasi instantanée. Cette huile essentielle a arrêté la descente aux enfers et à ainsi limité l’invasion à la partie supérieure et son trio: nez qui coule, nez bouché et gorge bizarre (surtout du à l’inflammation des ganglions car sinon ça ne fait plus mal depuis le 2ème jour).

En J4, j’ai donc continué avec ce nouveau mélange et les tisanes bien sur et ça se remet doucement mais surement. Mes neurones sont à nouveau connectés entre eux. Je commence à retrouver le goût et l’odorat, bref demain je retourne travailler  Youpiii!

 

Nez qui coule et gorge qui gratte: l’aide diététique

La diététique est effectivement très importante si vous voulez vous défaire de votre maladie le plus rapidement possible. Si on reprend la métaphore de l’armée, vous avez besoin de tous vos combattants sur le front pour vous défendre contre les microbes. Ainsi, demandez à une partie de votre armée de vous aider à digérer n’est vraiment pas la meilleure chose à faire. Ce qu’il faut donc donner à votre organisme sont des mets légers et cuits surtout pendant la première partie de la maladie: soupes, bouillons, légumes vapeurs, oeufs, viande blanche. Essayez d’éviter toutes les graisses transformées, les sucreries, le sucre, les crudités et les fruits en fin de repas (préférez des compotes). A moins que vous ne souffriez d’une toux sèche, évitez les laitages, crèmes, beurre, fromages qui, par leur nature humide, ne vont pas aider à la décongestion de votre système respiratoire.

Le meilleur conseil diététique quand vous subissez une infection virale est le suivant: MANGEZ DES NOIX!! 2 à 3 noix, 3 à 4 fois par jour vont vous donner les défenses et les oligo-éléments nécessaires pour aider votre corps à se défendre sans avoir à puiser dans ses réserves vitales.

Enfin, dès que vous commencez à aller mieux, rajoutez de la viande rouge, des poissons gras et un maximum de protéines dans votre alimentation afin de donner le bon coup de boost nécessaire pour enfin vous sortir de l’enfer Nez qui coule et gorge qui gratte.

 

La conclusion:

Ça m’a pris 5 jours en tout pour me débarrasser de ce virus donc pas plus qu’avec la solution chimique et pharmaceutique. Peut être qu’effectivement pendant 2 jours ça a été pire que si j’avais pris des médicaments. Pour autant dès que la guérison commence on devient plus vite alerte et on sait qu’on ne trainera pas une toux rauque pendant des mois.

Au niveau financier, il y a tout à y gagner. Si vous additionner le prix des médicaments non remboursés tels que les bonbons pour la gorge voire un sirop antitussif ou le spray nasal, avec le coût du déplacement à la pharmacie et chez votre médecin (d’autant que je suis persuadée que le meilleur endroit pour attraper un virus supplémentaire reste la salle d’attente dudit médecin) contre les quelques gouttes d’huiles essentielles dont vous aurez besoin pour vous sortir de là tout seul, le calcul est vite fait. Les huiles essentielles sont un investissement au départ et vous pourrez les utiliser sur le long terme et pour de multiples indications.

Cela étant dit, les huiles essentielles ont leur limites donc si vous ne le sentez pas, que vous vous sentez vraiment mal et que ce n’est vraisemblablement pas juste limité à nez qui coule et gorge qui gratte, surtout n’hésitez pas et allez chez votre médecin (ou s’il fait des visites à domicile appelez-le).

 

Si vous aussi vous avez testé la solution non chimique, dites moi comment ça s’est passé, ce que vous en avez pensé et quels ont été les remèdes efficaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge