Taoîsme, diététique chinoise et bon transit #1/3

On a déjà pu voir dans les épisodes précédents ce que c’était que le Qi, pourquoi l’équilibre Yin-Yang était essentiel, et les 5 éléments importants de la médecine traditionnelle chinoise : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau.

 Dans l’article de la semaine dernière, vous avez pu voir les fameuses tables de correspondance et les liens entre les 5 éléments.

 A partir de maintenant, nous n’allons plus réellement parler des 5 éléments mais des organes qui y sont associés.

Pour rappel, voici la dernière table de correspondance concernant la diététique.

Tables de correspondance organes/saveurs en diététique chinoise

Tables de correspondance organes/saveurs en diététique chinoise

La pyramide des organes

 

La médecine chinoise est basée sur un fonctionnement organique et pyramidal assez proche de l’organisation impériale. En effet, dans l’idéologie chinoise, toute chose humaine se trouve entre le ciel et la terre (je généralise mais dans l’idée c’est ça). Par exemple, le sigle chinois qui représente l’homme est celui qui se situe entre la terre et le ciel : en effet, nous avons les pieds sur la terre et notre tête, nos réflexions… nous portent vers le ciel.

 De même, dans un gouvernement impérialiste, il y a l’empereur (dont le pouvoir vient du ciel bien sur), les ministres et les grands généraux, puis il y a le système des fonctionnaires et enfin il y a tout le reste de la population.

la médecine chinoise et la pyramide des organes

La médecine chinoise calque la pyramide des organes sur la pyramide impériale… près du ciel, la cité interdite (crédits photos: bernard frenot @ picasaweb)

 Pour les différents organes reconnus par la médecine traditionnelle chinoise, c’est la même chose.

Dans l’ordre d’apparition entre le ciel et la terre nous avons donc :

  • au plus près du ciel : le cœur
  • les poumons,
  • la rate,
  • l’estomac,
  • les reins,
  • le foie,
  • la vésicule biliaire,
  • les intestins (grêle et gros), la vessie, le colon… qui sont au plus près de la terre car ils assument une fonction pas très sympathique liée au management des déchets de l’organisme.

Comme toute pyramide (si si rappelez-vous vos cours d’histoire du collège quand on devait reproduire et apprendre les pyramides du tiers état sous Louis XIV), celle-ci va être structurée, divisée en 3. C’est ce que les chinois appellent le Triple Réchauffeur.

 La 1ère partie est constituée du cœur et des poumons (et de tout ce qui se situe au dessus du diaphragme). C’est l’énergie ascendante par excellence qui vient du ciel (de l’extérieur) et irrigue tout le corps. Prenez la respiration par exemple qui va nous permettre d’avoir l’oxygène suffisant pour que le corps dans son ensemble puisse fonctionner.

La deuxième partie est le couple rate – estomac (et tout ce qui se situe entre le diaphragme et le nombril) qui est essentiel à la digestion et à la nutrition de nos milliards de cellules.

Enfin, la troisième partie regroupe tout le reste et notamment les reins, la vessie, les intestins et donc tout ce qui est lié à l’assimilation et à l’évacuation des toxines. Il faut voir cette partie là comme une immense machine de traitement des déchets.

 Nous allons nous intéresser tout particulièrement au 2nd niveau : la rate et l’estomac.

Le couple Rate-Estomac ou comment maximiser sa digestion

 

Déjà pourquoi est-ce qu’on parle de couple ? Et bien parce que dans les concepts de la médecine traditionnelle chinoise, l’un ne fonctionne pas sans l’autre.

 Si on devait imager tout cela, la meilleure image serait celle de la marmite de potion magique de Panoramix.

Les rôles principaux de cette histoire sont donc les suivants :

  • les aliments clés pour une potion magique réussie : ce rôle sera joué par les aliments que vous venez d’ingérer,
  • la marmite : sera jouée par l’estomac,
  • le feu : sera joué par la rate,
  • le bois : représentera l’énergie qu’il faut pour préparer la potion magique.

Sans feu, pas de potion magique et sans marmite, pas de potion magique non plus. De même, si les aliments ne sont pas les bons ou pas coupés correctement ou bien si le bois vient à manquer, la préparation de la potion magique risque d’être problématique.

De tout cela, on en tire quoi ? La recette pour une potion magique réussie bien sur !!

chaudron de la digestion

Mon petit chaudron digestif… il manque plus que le feu et les aliments et ce sera bon (crédit photo: Frédéric Urien @picasaweb)

Et c’est à ce moment là bien sur, vu que le suspense est à son comble, qu’il y a le générique de fin et quelques images de la suite, histoire de vous faire attendre jusqu’à la semaine prochaine J

 La semaine prochaine, nous verrons donc les éléments essentiels à la préparation d’une potion magique réussie, les écueils à éviter, comment arriver à un effet exceptionnel bref nous verrons tous les ingrédients d’une digestion réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge